LA MUSIQUE DE NIZUK #01

Tout a commencé un 12 Février 2010...

Nizuk, rappeur et beatmaker Hip-Hop

J'avais 19 ans, j'étais fan de la scène Underground du Hip-Hop américain, particulièrement de Necro, Ill Bill, du Wu-Tang, des sons à l'ancienne, des beats qui cognent et des productions sorties de sampleurs SP-1200, Akai s950 et MPC 2000 XL, machines que je ne connaissais pas encore, début 2010.

Ce matin du 12 Février, je me souviens avoir dormi jusque tard dans l'après-midi, comme chaque jour vu que j'étais déscolarisé, et sans occupation.

Le réveil fut très brusque, comme une évidence. Je me souviens m'être redressé sur moi-même, à peine réveillé et dire : - "Putain ! Il faut que je fasse des instrus à la Necro !"

Necro, Rappeur Underground US

Necro, rappeur Underground américain.

A l'époque ma sœur avait un copain qui m'avait installé une version crackée de Reason (je n'y connaissais vraiment rien...). Je me suis fait la main sur ce logiciel de musique, mais l'ai assez vite abandonné pour FL Studio que j'ai utilisé durant une année.

A mes débuts en tant que beatmaker, je ne connaissais strictement rien à la musique. Avant je dessinais, c'était mon autre moyen d'expression. J'ai toujours eu une sensibilité artistique.

Du coup, mes prods ne contenaient pas de samples, juste des "patterns" de batteries, avec des cris horrifiques en fonds sonores... Et si je vous dis que pour moi ça sonnait très mal (ce qui était le cas, avec le recul que j'ai aujourd'hui, 10 ans après) ce serait mentir. Disons qu'on commence tous quelque part.

Un peu plus tard, je me suis procuré un Ensoniq ASR-10, toujours influencé par les productions ruggeuses de Necro.

C'est avec ce sampleur que j'ai produit la majorité de mes beats entre 2011 et 2016, apprenant sur le tas commencer l'utiliser.

Ensoniq ASR-10, sampleur légendaire très prisé dans la musique Hip-Hop

L'ASR-10, d'Ensoniq, entre autre utilisé par RZA, Necro et Al'tarba (dans sa version Rack).

Je me souviens même avoir été à l’imprimerie du coin pour imprimer le manuel d'utilisation, un gros pavé... que je ne comprenais pas toujours clairement, mais que je lisais de manière persistante.

C'est aussi en 2011 que je me suis constitué mon home-studio et me suis procuré un micro MXL de Mogami, afin de m'essayer au Rap.

J'écrivais depuis mes 15-16 ans et j'avais envie, et surtout besoin, de faire ressortir quelque chose aussi en Rap, en plus du beatmaking.

Si j'ai un regret aujourd'hui, ce serait d'avoir brûler les étapes, à peine 1 mois après avoir enregistré mon premier texte, je l'ai foutu directement sur la toile, le résultat n'était pas au rendez-vous.

Le morceau était enregistré de piètre façon, je ne savais pas poser ma voix au micro et n'avais aucune base en mixage audio... tout ça en plus de faire chier le voisinage alentour, qui me demandait : "C'est toi le voisin qui gueule toute l'après-midi ?"

Nous sommes donc en 2012, et à l'époque je venais de découvrir le rappeur et beatmaker VII un an plus tôt avec qui j'échangeais sur la plateforme Facebook de façon régulière.

VII, rappeur sombre de Bayonne

VII, rappeur indépendant de Bayonne.

Cette année 2012 a vu le jour de mon premier EP "Neuroleptiques" que je considère aujourd'hui comme étant toujours de piètre qualité mais assez bien reçu par les personnes qui me suivent encore aujourd'hui, et dont ils sont, je pense, nostalgiques.

C'est justement avec VII que je collabore sur le morceau "Perversion", ainsi qu'avec Psych Ward sur un autre morceau de ce projet 4 titres.

La pochette est tout sauf professionnelle, mais même avec le recul, je trouve qu'elle est intrigante. Il y a de l'idée.

Bien sûr, c'est disponible gratuitement sur Internet à l'époque.

Car, même si j'ai vendu mon premier beat en 2010 à un rappeur US qui fut mon premier client, dès mes débuts, je n'envisageais pas de commercialiser mon Rap, je voulais toucher un maximum de monde.

La pochette de Neuroleptiques de Nizuk, sorti en 2012

La pochette du premier EP de Nizuk, Neuroleptiques sorti en 2012.

Rendez-vous dans le prochain billet de ce blog, pour connaître la suite...